Yvon PATTE ou le pragmatisme bouillonant

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoigné sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….


 

Ne pas voir dans ce grand chapitre de la galerie des 612, l’empreinte de la sagesse et du discernement serait manquer à une maxime fondamentale: de l’autre, il faut savoir en faire l’analyse…….

Et j’adore ces mots: J’ai deux vies, celle d’avant et celle d’après… nous avons tous individuellement nous les 612 connus ce sentiment…. Nous sommes des passerelles entre deux monde…. personnels et professionnels, témoins de bouleversements qui gravitent en nous et nous permettent de diffuser un sentiment positif d’un avant et d’un après…

Oui soyons clair …..Alban et son  idée de livre blanc a permis de faire naitre la puissance d’un collectif: nous avons deux vies, celle d’avant les 612, et celle d’un 612…

Quoi de mieux qu’Yvon, breton et humaniste  pour symboliser  à travers sa vie, de cette avant et cet après: en un mot Yvon  est féru d’innovation qui a toujours guidé ses confrères vers l’adaptation au monde de demain…..

Continuons donc ensemble de solidifier cette pièce  secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à Yvon, qui navigue, écoute et fais confiance…

J’ai deux vies, celle d’avant et celle d’après.

Il n’y a pas si longtemps, j’étais responsable de l’innovation à la DSI  d’un grand groupe de transport du gaz.
Dans une période où tout était à construire, le bélier ascendant bélier que je suis a cherché en permanence à pousser les murs pour faire rentrer l’entreprise dans le monde du digital.
J’ai acculturé mes collègues à ces nouveaux concepts qu’étaient les learning expeditions et les apéros twitter. Je leur ai révélé les charmes de la créativité et de l’innovation. J’ai écumé les salons de  France et de Navarre pour y découvrir les dernières nouveautés technologiques en pensant toujours quel usage nous pourrions en faire au sein de l’entreprise (un gazier est avant tout quelqu’un de pragmatique). J’ai participé à un think thank qui regroupait les responsables innovations des grands groupes de la région nantaise.

Il y eut un soir, il y eut un matin et je me suis retrouvé retraité.

Il y a-t-il une vie après la vie professionnelle ? Oh, que oui, pour qui aime croquer la vie avec passion.


Même si je navigue désormais sur un bateau différent du vôtre, même si je côtoie de nouveaux rivages, je m’aperçois que les fondamentaux restent  inchangés.
Je continue de suivre avec un calme apaisé le mouvement brownien de ce monde professionnel en lui portant sur lui le regard de la sagesse.
J’ai pris la responsabilité d’une association et j’y ai découvert de nouveaux horizons tout aussi passionnants. J’ai notamment appris que les relations de travail ne sont plus enfermées dans le cadre psychorigide de la hiérarchie mais dans un ensemble de valeurs où  la compétence et la force de conviction l’emportent.

J’ai réfléchi sur la manière d’intéresser les jeunes à nos activités et la réponse est en fait assez simple : écouter et faire confiance.

J’ai gardé de cette vie antérieure toute l’expérience d’une vie passée dans le monde du Système d’Information où il a fallu faire de la formation, dépoussiérer l’animation des conférences, avoir la curiosité d’explorer en permanence les nouveaux usages induits par l’innovation et bien sûr, aller chatouiller l’octet malicieux au fin fond de ses retranchements.

 

 

Mon côté geek m’a incité à mettre le cap sur les rivages des réseaux sociaux et j’ai trouvé Twitter à mon goût.

De DM en DM, ma route a croisé les chemins de traverse d’Alban qui m’a adoubé au sein des #612Rencontres. Ce collectif fleure si bon le bouquet de toutes ses sensibilités rassemblées qu’on s’y sent bien tout de suite.

Laissons-lui son caractère farouche et sauvage s’épanouir car c’est là que s’exprime pleinement la personnalité de tout un chacun. Je le vois comme un vivier bouillonnant d’idées et de partage où il suffit de poser une question pour trouver bienveillance, conseil et  réponse pertinente.

Yvon PATTE

Merci  à Yvon  de nous avoir fait comprendre le bon coté du caractère farouche et sauvage des 612, teinté d’une nuance de bienveillance qui nous caractérise tous…

Pour ça et le reste, merci Yvon…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *