Sebastien Bourguignon, ou le slasher agile

 

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoignés sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….


Si il  fallait définir, utiliser, Co-construire, mettre à la portée de tous,  une certaine idée de l’agilité avec un  grand A…. Il faudrait consacrer un chapitre entier à un slasheur bourré d’énergie, confronté au numérique quotidiennement…..

Ne pas voir dans cette Agilité une des caractéristiques majeures des 612, serait passer à coté de ce qui nous lie depuis bientôt un an…..plus que la technologie, l’Homme devient la vraie source de création de valeur……. car lui seul est capable d’effectuer cette perpétuelle recherche d’équilibre entre une dimension active (faire et prouver que l’on sait faire), une dimension réactive (être opportuniste face aux changements observés pour fidéliser) et une dimension proactive (création de valeur).

Car qui mieux que Seb, qui adore s’adapter et lier les hommes et les femmes, connaît mieux cette allégresse d’apprendre, en s’adaptant aux imprévus, ou même en en étant l’inspirateur….

Continuons donc ensemble de creuser cette pièce secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à Seb ….qui a osé à coups d’audace s’adapter encore et toujours….pour un jour devenir son propre maitre.

Je suis né en 1979, et selon les définitions je suis soit de la génération X soit de la génération Y, mais personnellement je me sens profondément de la génération Y. Passionné par le digital et l’innovation, j’ai grandi dans un monde dans lequel l’informatique et les bouleversements technologiques se sont empilés les uns derrière les autres. Cela fait maintenant 17 ans que j’accompagne ces transformations de manière très opérationnelle avec mes équipes et mes clients pour faire en sorte de les faire passer à l’ère du numérique. Mes expertises en gestion de projets agile, en technologies et en architecture informatique ainsi que ma capacité à comprendre les enjeux business et à accompagner les réflexions dans les changements de business model et d’organisation sont sûrement me plus grandes forces.

Je suis par ailleurs en couple depuis dix ans avec une femme ultra dynamique et adorable qui me supporte au quotidien, et je suis le papa de jumeaux, Jules et Coralie, qui auront six ans cet été, un cap puisqu’à la rentrée c’est la « grande école ».

Touché de près par le sujet de l’emploi, que cela soit d’un point de vu familial avec de nombreuses personnes de mon entourage qui se sont retrouvées à plusieurs reprises au chômage, ou même personnel avec la difficulté que peut représenter le fait de changer de job et d’entreprise, j’active naturellement mon réseau pour aider mes proches et mes relations à trouver le job de leurs rêves. À ce titre je suis membre du collectif #i4Emploi ainsi que du Cercle du Théâtre qui aident tous les deux les chercheurs d’emploi en faisant jouer la force des réseaux, sociaux pour le premier qui se joue sur Twitter, et physique pour le deuxième qui est un cercle physique qui se réunit une fois par mois.

Et puis, étant attaché aux formes alternatives d’emplois et slasher dans la pratique, je me suis très tôt intéressé à l’entreprenariat et en particulier aux startups, d’ailleurs je caresse le doux rêve de moi-même me lancer dans une aventure entrepreneuriale. Cet intérêt m’a conduit à développer le projet #PortraitDeStartuper sur mon blog et sur les réseaux sociaux, je partage quotidiennement et par période, en général pendant six mois, les portraits de startupers de tous âges et de tous secteurs. Ce projet m’a permis d’échanger avec plus de 200 startups depuis deux ans et cela a donné lieu à un livre blanc « #80PortraitDeStartuper » publié en novembre 2015 et plus récemment à un livre qui est sorti en librairie en janvier 2017 « Portraits de startupers – édition 2017 » aux éditions Maxima.

Mon parcours académique est un peu particulier. Tout d’abord je suis titulaire d’un DUT Informatique obtenu en 2000, en plein pendant la période de la bulle internet, du bug de l’an 2000 et de l’Euro. Cette formation s’est terminée par un stage de 4 mois à Québec pendant lequel j’ai découvert l’avance qu’avaient les nord-américains sur la France en termes de numérique. Aussi bien sur les infrastructures, à l’époque l’internet par le câble était un standard dans tous les foyers alors qu’en France on en était encore au modem 56k, que sur les applications puisque j’ai fait mon stage dans le développement d’un site internet d’apprentissage de l’espagnol pour les universités du Québec, et nous intégrions déjà l’époque du son, de la vidéo, des animations et des forums de discussion, bref ce qu’on appelle aujourd’hui le web 2.0 était déjà un standard au Canada au début des années 2000.

De retour en France et mon diplôme en poche, j’ai commencé ma carrière en tant qu’ingénieur d’étude tout d’abord comme prestataire de service pour La Mutuelle Générale. Puis en interne, trois ans plus tard, au moment le plus difficile sur le marché de l’emploi dans l’informatique puisqu’il s’agissait de l’éclatement de la bulle internet, qui a représenté une crise importante dans le secteur, et qui a vu la mort de nombreuses entreprises, des SSII en particulier. Après mon embauche, je suis passé par différents postes toujours liés aux nouvelles technologies et à l’innovation, en tant que développeur pour commencer, puis chef de projet, ensuite j’ai pris en charge le pôle digital et CRM pendant 5 ans où j’ai fait rentrer, avec mon équipe, La Mutuelle Générale de plein pied à l’ère du numérique. J’ai ensuite pris la responsabilité du domaine développements logiciels qui a été mon dernier job dans ce contexte avant de quitter l’entreprise en 2016.

Pendant cette dernière période, j’ai repris les chemins de l’université pour compléter mon parcours académique par un Master en Management Global des Entreprises à l’Université Paris Dauphine. Un diplôme que j’ai passé en 18 mois, un vendredi et un samedi tous les quinze jours. L’objectif était dans un premier temps d’obtenir un sésame dont je me suis rapidement rendu compte qu’il était, malheureusement, incontournable en France, le fameux bac +5 qui reste obligatoire, même en interne, pour pouvoir continuer à progresser. En même temps, je ne regrette pas d’avoir dû en passer par là, cette formation a été une formidable période, dure par la charge de travail et le contenu dense, mais passionnante par les rencontres et les apprentissages que j’ai pu en retirer.

Sorti de cette aventure Dauphinoise et après avoir passé quinze ans à La Mutuelle Générale, une belle opportunité s’est présentée à moi avec la possibilité d’intégrer OCTO Technology en tant que Manager au sein de l’entité Financial Services, avec une spécialité sur le secteur de l’assurance, afin d’accompagner les clients de ces secteurs dans leur transformation digitale. Une évidence pour moi et une entreprise que j’appréciais particulièrement en tant que client et dans laquelle je me voyais vraiment évoluer. C’est comme cela que j’ai commencé, il y a maintenant un peu plus d’un an, cette nouvelle expérience au sein de ce cabinet de conseil en IT, où je me suis confronté à des contextes totalement variés avec des enjeux de transformation toujours aussi passionnant aussi bien dans la banque à l’international, dimension que j’ai découvert, que dans l’assurance et même pour des startups. OCTO Technology est une entreprise surprenante et très ouverte, elle permet de faire ses propres choix et de lancer toutes sortes d’initiatives, j’ai ainsi démarrer le projet #PortraitDeCDO largement inspiré des travaux engagés auprès des startups, et j’ai choisi de développer une nouvelle expertise sur une technologie qui m’anime et me passionne la Blockchain.

Je bouillonne d’idées pour de nouveaux projets mais je n’ai malheureusement pas le temps pour avancer sur tous les fronts en même temps. Ma vision du futur est un monde dans lequel tout un chacun n’aura plus le choix que d’être confronté quotidiennement au numérique, aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel. Les ouvriers, techniciens ou les cadres n’auront plus de latitude pour se reposer sur leurs acquis et faire sans le digital. Les organisations doivent en conséquence s’adapter, se transformer, c’est un peu tarte à la crème mais en même temps c’est incontournable sous peine de se voir disparaître ! La technologie est au cœur de ces enjeux, mais le plus important est surtout la manière dont les organisations sont capables de se les approprier et de les transcender pour révolutionner leur business model et leurs produits et services. De ce point de vue, je pense que la Blockchain est une des technologies majeures du 21ème siècle qui possède le potentiel de bouleverser les entreprises, les institutions et la vie de tout le monde.

Dans tout ce qui constitue ma présence en ligne, que cela soit sur mon blog ou sur les réseaux sociaux, j’ai été largement inspiré et même coaché pendant un temps par mon ami Alban Jarry qui est à l’initiative du livre blanc « 612 rencontres sur les réseaux sociaux » et auquel comme de nombreuses personnes j’ai contribué. De ce livre blanc a émergé un groupe de discussion sur Twitter, d’une certaine manière un think tank, qui a donné lieu depuis à de nombreuses rencontres dans la vraie vie. L’occasion pour beaucoup d’entre nous d’entretenir des relations privilégiées car nous avons tous en commun d’avoir eu la chance de participer à cette aventure que l’on dénomme maintenant les 612R, tout simplement.

Merci  à Seb de nous avoir redis tout simplement la chance que nous avions tous de participer à ce think thank bienveillant…..puisse-t-il nous transmettre sa perpétuelle agilité pour faire de nous 612 startups…

Pour ça et le reste, merci  Seb…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

 

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

D’Yvon PATTE   https://moyrand.com/yvon-patte/

De Joelle WALRAEVENS  https://moyrand.com/joelle-walraevens/

De Gabrielle Mocilnikar  https://moyrand.com/gabrielle-m

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *