Le «Vagin de la Reine» vandalisé à Versailles

L’œuvre majeure du sculpteur britannique Anish Kapoor installée dans le parc du château de Versailles près de Paris,  a été vandalisée par des jets de peinture,a confirmé  la direction du Château.

XVMea480890-151a-11e5-93ff-347743d10d4e

Cette œuvre, une trompe d’acier de 60 mètres appelée par l’auteur Dirty Corner, mais affublée dans la presse du surnom de «Vagin de la Reine», est exposée depuis le 9 juin à Versailles, résidence royale des XVIIe et XVIIIe siècles et l’un des sites les plus visités par les touristes en France. Elle y figure parmi d’autres œuvres de l’artiste de 61 ans d’origine indienne.

«Une dégradation de l’œuvre Dirty Corner a été constatée mercredi matin. Il s’agit de jets de peinture superficiels. L’œuvre est vient d’être nettoyée», a-t-on précisé de même source. Une autre précise qu’une enquête est en cours, passant notamment par l’étude des vidéos de surveillance.

Installé dans l’axe principal du parc, sur le Tapis vert, ce tunnel d’acier rouillé de 60 m de long s’ouvre en direction du château par une sorte de trompe, dont Kapoor reconnaît qu’elle est «très sexuelle».

Sans concessions, l’exposition de Kapoor à Versailles a suscité un début de polémique. Outre Dirty Corner, l’artiste a positionné dans l’axe central du parc trois autres œuvres, deux grands miroirs et un «Vortex», un bassin circulaire dont l’eau tournante s’ouvre en son centre vers les profondeurs.

Le sculpteur britannique d’origine indienne a également placé dans un bosquet une sculpture cube percée de boyaux rouges et dans la salle historique du Jeu de Paume, un canon tirant des boulets de cire.

 

Source le figaro

ELEX PREMIUM 2015

 

Kapoor’s fruity retort to France

The controversy over Anish Kapoor’s vast French horn-esque sculpture sited in the grounds of the Palace of Versailles outside Paris rumbles on. Kapoor told the French press that the vast, 60m-long funnel, entitled Dirty Corner, represents “a queen’s vagina taking power” (but Kapoor says that he was misquoted, telling the BBC that “a work has multiple interpretive possibilities”).

00ffa0f47eabe014b65120c8d6802c1b_7620ac3b5277153576b3aae859e5286e2000x1333_quality99_o_19nv3fgisv19cc4s7413be3aqa

The London-based sculptor is showing a golden mirror work with Lisson Gallery at Art Basel which, ahem, suggests multiple interpretive possibilities. Kapoor was at Art Basel on Monday, so we thought we’d ask him about the French “sex organs scandal”. What about the row in France, we tentatively enquired. “Fuck ’em!” was Kapoor’s rather racy and robust riposte.

SOURCE THE ART NEWSPAPER 2015.

ELEX PREMIUM

5.29 carats purplish pink diamond

A fancy intense purplish pink diamond of 5.29 carats sold as the top lot at Christie’s Magnificent Jewels sale. The diamond realised a value of $5,765,000.

11201924_452849091556444_6617477229196691538_n

Rahul Kadakia, International Head of Christie’s Jewelry, commented: “Natural pearls achieved very strong prices and a world record $5m was realized for a four-strand natural colored pearl necklace. There was spirited bidding for colored pink and blue diamonds along with all of the JAR creations offered in the auction. We look forward to our Magnificent Jewels auction on May 13 at Christie’s Geneva which features the historic Maria-Christina Royal Devant-de-Corsage brooch.”
The sale held on April 14th, offered 310 lots, of which 238 were bought. realised an overall revenue of $41,951,125.
Apart from the pink diamond making it as the top lot, a four strand natural coloured pear necklace measuring from 12.65 to 4.90 mm went down the hammer making a World Auction Record Price for a Natural Colored Pearl Necklace. The piece sold for $5,093,000. This piece was also the second top lot in the sale. Joining it in the top 10 rank of lots sold, a a single-strand natural pearl necklace measuring from 6.95 to 11.90mm, sold as the eight top lot.
Some of the other lots which made it to the top 10 included a pear shaped D-color potentially internally flawless diamond pendant of 25.49 carats by Graff, a circular cut fancy gray-blue diamond of 5.04 carats, a cushion-shaped Burmese ruby of 9.40 carats, a cushion-cut D-color potentially internally flawless diamond of 11.03 carats, by Graff, an oval-cut fancy purplish pink diamond of 6.57 carats, a pair of emerald, diamond, and colored diamond ear clips, by JAR, a pair of cushion-shaped H-color VS2 diamond ear pendants of 10.82 and 10.42 carats $38,000 per carat

 

SOURCE www.diamondworld.net/

ELEX PREMIUM 15 JUIN 2015.

Records Chez Sotheby’s

Le monde de la joaillerie continue d’avancer de manière extravagante.

A Genève, une récente vente aux enchères menée par la célèbre maison de bijoux Sotheby a atteint le montant de 160.000.000 de dollars !

diamant-rose-juwelo

La vente aux enchères « Magnificent Jewels & Noble Jewels » n’a pas été seulement le record d’une vente aux enchères de bijoux, mais a probablement aussi écrit l’histoire de la joaillerie. Contrairement à l’estimation initiale de 87M$, la maison de haute joaillerie Sotheby’s a réussi à atteindre un montant de 160M$ avec une vente de 94% des lots.

Les bijoux ne sont plus de simples accessoires de mode, mais un véritable investissement. Pas étonnant alors de retrouver de plus en plus de grands investisseurs dans ces ventes.

Parmi les merveilles de la vente « Magnificent Jewels & Noble Jewels », un rubis de 25,59 carats « Ruby sunrise » a atteint un record et a été vendu pour environ 30,3 millions de dollars.

Ce rubis de Birmanie était l’une des quatre pièces de joaillerie appartenant à la collection privée de Cartier vendu pour un total de plus de 47 millions de dollars, contre une estimation initiale de 22M$. L’acquéreur, dont le nom est gardé secret, a ainsi acquit un rubis d’une couleur parfaite, que qualifie certains fans de rubis, sang. La pierre précieuse est taillée en coussin et est montée sur un bijou également serti de deux diamants heptagonaux.

Une autre pièce remarquable, vendue lors de ces ventes, a été un diamant rose, « The Historic Pink Diamond » qui a appartenu à la collection de la princesse Mathilde, nièce de Napoléon Ier. Le diamant est parti pour 16M$.

source SIMONA NICOLAI JUWELO.

 

elex .premium.fr

Haroué : l’État a joué son rôle

La célèbre revue la  Tribune de l’Art n’est pas connue pour son indulgence envers le ministère de la Culture. Elle ne l’est pas davantage pour son hostilité au marché de l’art.

haroue_1-ea41f.

Si nous revenons, une nouvelle fois, sur cette affaire, c’est que nos deux précédents articles n’étaient pas complets, et qu’ils nous ont permis de découvrir combien les cris à la spoliation poussés par la princesse de Beauvau-Craon sont totalement injustifiés, pour ne pas dire plus.

En effet, nous indiquions précédemment que de nombreux objets du château avaient été acquis par l’État en 2007 (ill. 1) pour éviter leur dispersion, et laissés en dépôt sur place, mesure tout à fait exceptionnelle, voire unique. Nous avons pu obtenir, depuis, une information essentielle : ces objets ont été payés 3,5 millions d’euro !

Grâce à l’aide (encore) de l’État, à celui du Conseil général et du Conseil régional, les travaux sur le château pouvaient être financés à 90%. Certes, aucun accord formel n’avait été signé – c’est sans doute une erreur du ministère qui lui a fait confiance – mais il existait bien, tacite : en échange de cet achat qui ne privait pas le château de ses meubles, la princesse de Beauvau-Craon s’était engagée à consacrer cet argent à la restauration du château. Chaque année ou presque, des travaux ont été proposés par la DRAC. Combien de campagnes de restaurations ont-elles été lancées ? Aucune1. La princesse explique aujourd’hui qu’elle n’a pas les moyens d’entretenir le château et affirme notamment que le Conseil régional s’est retiré du financement des restaurations.

En 2008, explique le Conseil régional, « lors de la dernière attribution de subvention, la convention financière expliquait que [son] engagement [ne se faisait que] sous réserve de l’engagement du propriétaire à l’élaboration d’un projet d’animation et de développement du site, ainsi qu’à la programmation d’une opération d’inventaire pour établir un document scientifique et public répertoriant le patrimoine architectural et mobilier du château ».

Malgré tous nos efforts, nous n’avons eu aucune réponse à nos questions de la part de la châtelaine. L’entendre dire que la vente du 15 juin devait servir à la restauration de son château, l’entendre crier à la spoliation dans la presse a donc quelque chose d’un peu insupportable. Quant à ses protestations de patriotisme, sous prétexte que la vente a lieu par l’intermédiaire d’un commissaire-priseur français, elles sont simplement grotesques. Comme nous l’avions déjà dit, ni l’État, ni les collectivités locales, ni les musées n’ont été informés de la vente aux enchères avant que la demande du certificat d’exportation pour l’épée ne soit faite.

Le mobilier conservé à Haroué comprend la chambre de Mme du Cayla, la salle à manger, le billard, le salon, un cabinet gothique (acquis par l’État), ainsi qu’une pendule de ce même cabinet. Il s’agit d’un ensemble réalisé au début des années 1820, essentiellement par l’ébéniste Bellangé2 qui n’a aucun équivalent. D’origine quasi royale, il a été commandé par Louis XVIII pour sa favorite.

Il reste très peu de choses de l’époque Restauration, à l’exception du mobilier des Tuileries aujourd’hui conservé au Louvre, également par Bellangé.
Non seulement la vente prive Haroué d’un mobilier qu’il conserve depuis le XIXe siècle, mais elle va disperser un ensemble rare et cohérent. Le mobilier de la chambre est en effet vendu en plusieurs lots, et le lit et la psyché restent au château. Or, on trouve dans la vente les sièges venant de la chambre, mais sans le lit et le psyché !

 

SOURCE la tribune de l’art. magazine de référence sur le marché de l’art.

http://premium.elex.fr/

A pink diamond top lot at Christie’s

A fancy intense purplish pink diamond of 5.29 carats sold as the top lot at Christie’s Magnificent Jewels sale. The diamond realised a value of $5,765,000.

Rahul Kadakia, International Head of Christie’s Jewelry, commented:

“Natural pearls achieved very strong prices and a world record $5m was realized for a four-strand natural colored pearl necklace. There was spirited bidding for colored pink and blue diamonds along with all of the JAR creations offered in the auction. We look forward to our Magnificent Jewels auction on May 13 at Christie’s Geneva which features the historic Maria-Christina Royal Devant-de-Corsage brooch.”

The sale held on April 14th, offered 310 lots, of which 238 were bought. realised an overall revenue of $41,951,125.

Apart from the pink diamond making it as the top lot, a four strand natural coloured pear necklace measuring from 12.65 to 4.90 mm went down the hammer making a World Auction Record Price for a Natural Colored Pearl Necklace. The piece sold for $5,093,000. This piece was also the second top lot in the sale. Joining it in the top 10 rank of lots sold, a a single-strand natural pearl necklace measuring from 6.95 to 11.90mm, sold as the eight top lot.

Some of the other lots which made it to the top 10 included a pear shaped D-color potentially internally flawless diamond pendant of 25.49 carats by Graff, a circular cut fancy gray-blue diamond of 5.04 carats, a cushion-shaped Burmese ruby of 9.40 carats, a cushion-cut D-color potentially internally flawless diamond of 11.03 carats, by Graff, an oval-cut fancy purplish pink diamond of 6.57 carats, a pair of emerald, diamond, and colored diamond ear clips, by JAR, a pair of cushion-shaped H-color VS2 diamond ear pendants of 10.82 and 10.42 carats $38,000 per carat.