Le «Vagin de la Reine» vandalisé à Versailles

L’œuvre majeure du sculpteur britannique Anish Kapoor installée dans le parc du château de Versailles près de Paris,  a été vandalisée par des jets de peinture,a confirmé  la direction du Château.

XVMea480890-151a-11e5-93ff-347743d10d4e

Cette œuvre, une trompe d’acier de 60 mètres appelée par l’auteur Dirty Corner, mais affublée dans la presse du surnom de «Vagin de la Reine», est exposée depuis le 9 juin à Versailles, résidence royale des XVIIe et XVIIIe siècles et l’un des sites les plus visités par les touristes en France. Elle y figure parmi d’autres œuvres de l’artiste de 61 ans d’origine indienne.

«Une dégradation de l’œuvre Dirty Corner a été constatée mercredi matin. Il s’agit de jets de peinture superficiels. L’œuvre est vient d’être nettoyée», a-t-on précisé de même source. Une autre précise qu’une enquête est en cours, passant notamment par l’étude des vidéos de surveillance.

Installé dans l’axe principal du parc, sur le Tapis vert, ce tunnel d’acier rouillé de 60 m de long s’ouvre en direction du château par une sorte de trompe, dont Kapoor reconnaît qu’elle est «très sexuelle».

Sans concessions, l’exposition de Kapoor à Versailles a suscité un début de polémique. Outre Dirty Corner, l’artiste a positionné dans l’axe central du parc trois autres œuvres, deux grands miroirs et un «Vortex», un bassin circulaire dont l’eau tournante s’ouvre en son centre vers les profondeurs.

Le sculpteur britannique d’origine indienne a également placé dans un bosquet une sculpture cube percée de boyaux rouges et dans la salle historique du Jeu de Paume, un canon tirant des boulets de cire.

 

Source le figaro

ELEX PREMIUM 2015

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *