Alban JARRY, ou l’alchimiste numérique

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoignés sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….


S’atteler à la tache de brosser en quelques lignes, le portrait du fondateur des 612, est une tache pour le moins ardue, tant sa modestie pourrait à tous nous servir d’exemple….

Véritable éminence grise de notre écosystème bienveillant,  qui préfère rester dans l’ombre, un pas en  retrait comme observateur cardinalice à qui la pourpre irait si bien… car il y a du panache chez Alban….monter inlassablement ses livres blanc n’est et ne seras jamais une mince affaire…allumer la divine étincelle qui fera naitre les 612 n’en est pas une non plus….mais il y a aussi au fond de son ADN du collaboratif…Ensemble nous sommes plus forts…

Objectif Lune disait Tintin…ce pourrait être la devise d’Alban et des 612…jusqu’ou cela nous mènera-il….Un œil externe pourrait interpréter la force et l’énergie des 612 comme étant une cacophonie, pourtant n’importe quel chef d’orchestrer serait fier de la mélodie qui a chaque instant s’en échappe…… merci Alban …oui au nom de tous…encore merci…

Car qui mieux qu’Alban, qui adore s’adapter et lier les hommes et les femmes, connaît mieux cette allégresse de la nouvelle aventure, et qui pourrait être le chapitre central de ces portraits de 612….tel un allegro d’Erik Satie…..

Continuons donc ensemble de creuser cette pièce secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à Alban ….qui a osé se mettre à notre recherche… et nous a trouvé pour notre plus grand bonheur….

Difficile de passer après tant d’internautes twittos, de contributeur de ce livre blanc « 612 rencontres », devenus amis grâce à tant d’échanges numériques qui comme des vagues ne se terminent jamais.

Tout au long de ces découvertes, proposées par Emmanuel, ils et elles nous ont montré par leurs parcours tant de diversités,  que, finalement, la force du numérique est certainement d’aimanter puis de rassembler des personnes qui partagent des convictions.

Difficile de penser que cette série de portraits, imaginée par Emmanuel, puisse un jour s’achever et que ces lectures quotidiennes s’archiveront dans la case passé des réseaux sociaux qui heureusement n’oublient jamais rien.

Difficile de ne plus retrouver quotidiennement, pour parler de leurs parcours,  ces visages, ces joies et ces moments de partages provenant de la pièce secrète de Twitter où depuis quelques mois nous communiquons tous ensemble.

Pourtant, une nouvelle fois, tout ceci n’est qu’un début et va nous replonger dans une nième nouvelle aventure. Car, la vie numérique et la vie réelle ne sont faites que de rebonds et d’opportunités, de cycles perpétuels.

Il n’y a plus de limites dans cet univers pour un tel groupe et l’un d’entre nous proposera certainement une nouvelle idée inattendue que nous porterons collectivement.

Ensemble, les 612, nous avons bâtis une histoire dans l’histoire. Ensemble,  nous avons décidé que finalement ce livre numérique valait beaucoup plus que les lignes qu’il contenait et qu’une communauté d’échanges pouvait naitre de cette nouvelle expérience.

Ensemble cette aventure perdurera et s’élargira à d’autres personnes car nos cercles de relations ne cessent de s’agrandir et ces livres ne sont pas près de s’arrêter.
Pour un œil externe, il peut être difficile de comprendre ce que sont les 612. Sortes d’aventuriers d’un nouveau monde numérique, ce regroupement des participants de la préface du livre blanc « 612 rencontres » dans un groupe twitter invisible de la partie publique du réseau social s’est construit sur un postulat qui était de laisser chacun s’exprimer librement et de laisser libre cours à nos imaginaires.

De laisser vivre cette aventure commune alors qu’à la base très peu se connaissaient. De laisser l’aléatoire opérer et créer une communication improbable.

En aucun cas, tout cela n’a été préparé car la base de ce livre blanc était de laisser des volontaires, rencontrés au fil de noeuds virtuels, participer à cet ouvrage. La multiplicité des possibles des réseaux sociaux a opéré pour créer une nouvelle fois une incroyable alchimie.

Même si le système de communication utilisé dans le cadre du collectif #i4emploi était similaire (via cette fameuse chambre secrète de Twiter),  le résultat fut totalement différent avec  les 612. Une ruche est née où  chacun a pu interagir selon ses disponibilités et ses envies. Un bourdonnement perpétuel l’agite. Un oeil externe pourrait interpréter comme étant une cacophonie, pourtant n’importe quel chef d’orchestrer serait fier de la mélodie qui a chaque instant s’en échappe.
Néanmoins, tout cela n’est probablement pas arrivé complètement par hasard. Au cours des dernières années, j’ai beaucoup utilisé ces réseaux sociaux alors qu’auparavant je n’y avais jamais été présent. Avant ces premiers articles, dans Les Echos, je n’avais même jamais publié !

Depuis ce 22 février 2013, date de cette première tribune ma vie a changé. Depuis, j’ai vogué parmi tant d’aventures humaines complémentaires les unes des autres qu’elles m’ont profondément marqué et fait évoluer.

Les aspects viraux et irréels de ces réseaux génèrent de telles rencontres étonnantes qu’il aurait été dommage de ne pas leur offrir une vie différentes et réelle avec ces livres blancs. Je remercie énormément tous les contributeurs (plus de 200 personnes) des préfaces de ces ouvrages car chacun de leurs textes m’a fait progresser.

De cette incroyable aventure, je retiens que sans cesse il faut oser et qu’il n’y a aucune rencontre réelle qui ne soit impossible dans ce monde de l’hyper connexion. Je crois également que cette visibilité peut être redonnée en partie à d’autres personnes qui en ont besoin.

Au travers de #i4emploi, c’est ce que collectivement nous essayons de faire en offrant des RT aux personnes qui recherchent un travail et ont besoin de notre soutien et de nos réseaux.

Au travers du soutien à l’initiative U-Report de l’Unicef, c’est l’importance d’aider les jeunes qui se matérialise car leurs voix sont notre avenir. Je ne sais pas vers où cette aventure me fera encore voguer mais ce qui est certain c’est que les « 612 rencontres » sont une boussole extraordinaire.

Merci  à Alban d’avoir été à l’origine de cette lame de fond humaine et bienveillante, rassemblant des qualités si complémentaires….pour créer cette folie collective qui nous scotche sur le DM tous les matins, qui nous fait prendre d’innombrables apéros place de la, madeleine, qui nous fait entreprendre des pèlerinages incessants dans toute la France, pour un café avec un 612 en alsace, à Lyon, a Lille, à Quimper, à Marseille….une internationale de la bienveillance est née….et en plus elle est composée des concepteurs du monde de demain…

Donc ne sous estimons pas la force de ce qu’Alban a initié…les 612 sont une force inaltérable…car composé d’humains…. Notre vie à tous  a bel et bien changée…

Pour tout ce qui est déjà arrivé, et ce qui arrivera demain, Alban je te réponds au nom des 612….Non cela ne s’arrêtera jamais..

Cette petite étincelle que tu as lancé en 2016 va continuer de croitre…et tel un phénix numerique renaitra à chaque seconde telle une blockchain de la bienveillance ……

Pour ça et le reste, merci Alban…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

 

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

D’Yvon PATTE   https://moyrand.com/yvon-patte/

De Joelle WALRAEVENS  https://moyrand.com/joelle-walraevens/

De Gabrielle Mocilnikar  https://moyrand.com/gabrielle-m

 

Anthony CONTAT, ou le souci de l’autre

 

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoignés sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….


Si il fallait brosser un étendard de cette galerie de portraits 612,  ou flotte le panache indéfinissable de la liberté et de l’énergie d’entreprendre maintenant, hier, et toujours……..il faudrait laisser flotter au vent le parfum de cet épitaphe: » vivre libre ou mourir ».

Ne pas voir dans nos  612 entreprises personnelles ou entrepreneuriales, l’expression d’une énergie empreinte de liberté serait passer à coté de notre leitmotiv…être  tous à notre mesure des bâtisseurs d’humanité(s)… car ce souci de l’autre nous galvanise et décuple nos forces et nous pousse…vers notre propre définition de la Liberté….

Car qui mieux qu’Anthony, qui adore s’adapter et lier les hommes et les femmes, connaît mieux cette allégresse de bâtir et dépasser les frontières…allez je cède à l’envie de le citer car c’est génial:  » Aucune frontière ne semble infranchissable à plusieurs. Et d’ailleurs, ensemble, nous n’avons pas besoin de frontières »…….

Continuons donc ensemble de creuser cette pièce secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à Anthony ….qui a osé à coups d’audace s’adapter encore et toujours….jusqu’à devenir son propre maitre

Tout Effacer, et (re)commencer. Sans cesse.

« Passionné de culture(s), des femmes et des hommes, je viens de passer le cap des 40 ans en visitant mon 35ème pays.
Durant cette première partie de mon existence, ce qui me caractérise est peut-être le niveau de liberté, émotionnelle, professionnelle, intellectuelle que j’ai choisi de conserver.
C’est probablement pour cela que je suis à la tête de ma petite société, comme l’a fait mon père avant moi.
Une vie ne me suffit pas ! alors je multiplie les expériences, les rencontres les découvertes. Toujours des projets en cours. Une lutte incessante contre notre nature de mortel.

Originaire d’Annecy en Haute-Savoie (et pas peu fier !), je garde des Alpes une nature franche, directe et parfois sans concession. Et de ma famille, je tente de perpétuer le souci des autres, la tolérance et le sens de l’accueil.

Passionné par la Justice et l’équité dès l’adolescence, j’ai choisi de suivre des études supérieures en droit avec une spécialisation en pénal (DEA sciences pénales + DU en criminologie).
Ma carrière professionnelle est jonchée de rencontres avec des personnes qui m’ont fait confiance et qui m’ont porté : j’ai ainsi débuté comme assistant des Présidents des Chambres correctionnelles à la Cour d’appel Lyon.
Une fonction qui m’a permis de découvrir l’exigence, la rigueur et de me développer intellectuellement sur des affaires passionnantes : Affaire du DRAC, Scientologie, délinquance et économique financière (abus de biens sociaux d’élus, fraude fiscale de footballers, escroquerie au sein de cliniques privées…) 4 années exceptionnelles en parallèle de la préparation du concours d’entrée à l’ENM.

Suite à mes deux échecs consécutifs (et constructifs) au concours d’entrée, il m’a été proposé de prendre en charge une mission d’audit et d’organisation dans le secteur bancaire, avec une petite équipe à piloter. A 26 ans, c’était à la fois étonnant, grisant et effrayant ! En parallèle, je continuais de garder un pied avec le Droit en l’enseignant à des étudiants en Marketing et Communication. Pas une tâche aisée…
Ce premier contact avec la gestion de femmes et d’hommes a littéralement transformé mes aspirations et je n’ai quasiment plus jamais quitté le management depuis.
Il m’a fallu apprendre sur le tas comment constater, analyser, élaborer des préconisations….
J’ai aussi découvert la Démarche Qualité à cette époque en étant Pilote de processus ISO 9001, une démarche qui teinte encore aujourd’hui mes pratiques dans la philosophie.

Après sept années passées dans le secteur juridique et contentieux, à différents postes et dans différentes entreprises, je me suis senti à l’étroit. Particulièrement en raison d’organisations trop lourdes, de luttes de pouvoir incessantes, de circuits décisionnels trop lents.

C’est en 2007, à 30 ans, que j’ai basculé dans le monde des PME avec une proposition attirante : rejoindre une TPE de 7 personnes – secteur de la communication digitale – qui avait le vent en poupe et se développait très rapidement.
Le défi : prendre en charge la gestion RH, financière et le pilotage de production.
Une fois encore, j’ai fait table rase du passé et ai dû partir d’une feuille blanche – en termes de missions confiées et de compétences à développer.
Une expérience enivrante de DAF aux côtés de deux créatifs avec lesquels nous avons gagné deux Prix STRATEGIES en 2008 et 2009 et porté la société à 25 collaborateurs.

La société étant en cours de revente à un Grand Groupe, j’ai rejoint une autre PME – sur un secteur à nouveau totalement inconnu pour moi le recrutement – A mon arrivée, je retrouvais des fonctions quasi-identiques en pilotage RH et financier.
Mais au bout d’un an et demi, le projet s’est transformé radicalement et les deux associés m’ont demandé d’accepter la direction générale de la structure et d’en devenir cogérant. Incroyable pour moi, pas encore 35 ans, de me retrouver à embarquer 30 collaborateurs dans ce projet.
Et ce bateau m’a emmené, sur cinq villes en France, à faire grossir cette belle PME de plus de 50 collaborateurs en 2014.

Mais mon besoin de probité et de liberté était trop fort. Ne pouvant plus porter un projet auquel je ne croyais plus, j’ai pris la décision de quitter une fonction, une rémunération, un statut, des perspectives de développement.
Vivre libre et mourir.

Et surtout partir, pour mieux revenir.
Projet fou, je suis partir pour une escapade de neuf mois à travers le Monde sur trois continents (Asie, Océanie, Amérique).
En mode sac-à-dos, à deux avec ma solide et aimante moitié, avec laquelle nous affichons 21 ans au compteur 

A notre retour, j’ai choisi de créer TIE-UP, avec mon ancienne RRH et amie Charline KELLER : nous sommes partis d’une feuille blanche pour construire notre activité de conseil en ressources humaines et depuis, nous tentons d’accompagner au mieux les dirigeants et RH en entreprise dans tous les enjeux qu’ils rencontrent.
Nous avons débuté sur la table de la salle à manger à partager nuit et jour : après une année, nous sommes aujourd’hui 4 dans notre petit bureau Place de la Bourse à LYON et déménagerons bientôt aux Brotteaux.
Ainsi, c’est avec joie et enthousiasme que nos semaines sont rythmées par
des missions de conseil portant sur la rémunération, l’organisation, la stratégie, l’évaluation des formations en entreprise sur le management ou le recrutement du RH à temps partagé en entreprise, le pilotage d’une activité recrutement….

Comme j’aime apprendre et faire plusieurs choses en même temps, j’ai aussi repris une formation en Management et Stratégie des Organisations au sein d’l’IRUP (ISTP- Ecole des Mines de St-Etienne).
Très investi au niveau associatif, je suis un adhérent actif de l’ANDRH du Rhône au sein duquel j’anime un CLUB spécifique pour les RH et dirigeants de PME.
Militant et engagé, je suis également administrateur pour le MEDEF au sein d’une association œuvrant pour l’insertion professionnelle des probationnaires (GREP).

Et je transmets aussi ! C’est fondamental et grisant : depuis plusieurs années, directeur de mémoire auprès de l’IGS Paris + Lyon, et intervenant ponctuel en RH et management au sein de l’Ecole Bellecour Arts Appliqués.

Mes activités personnelles et professionnelles doivent pouvoir apporter aux autres, du moins, j’essaie de m’y employer.
Ainsi, au sein de TIE-UP, nous organisons, à notre petite échelle, des déjeuners solidaires et créatifs au cours desquels nous cherchons à trouver des actions à mettre en œuvre. Pour exemple, nous venons de participer, financièrement et matériellement, à la lutte contre l’illettrisme par le biais d’une dictée solidaire. Nous avons également soutenu en début d’année des artistes peintres et sculpteurs normands.

En résumé, je ne m’ennuie pas ! Comme je suis très matinal, mes journées peuvent se remplir d’activités passionnantes.

L’expérience #612 a été assez incroyable car elle a mis en lien des personnalités, toutes brillantes, mais surtout bienveillantes : il est assez bluffant de constater la force des soutiens et des encouragements quotidiens entre les membres du collectif.

Ce souci de l’Autre, cette envie de partage me galvanise. Aucune frontière ne semble infranchissable à plusieurs. Et d’ailleurs, ensemble, nous n’avons pas besoin de frontières.
La force des réseaux sociaux est telle que nous décuplons nos forces et nos ambitions. Comme je l’avais évoqué lors de la rédaction du Livre Blanc, c’est un « ravissement » : à la fois nous prenons un plaisir fou à échanger et collaborer ensemble via Twitter, Linkedin etc… et c’est aussi une addiction !
Alban JARRY m’a fait un cadeau énorme en me proposant d’écrire pour lui. Chacun des #612 ne peut que le remercier de vivre au quotidien une telle expérience collaborative.

Et demain ? Continuer d’être soi, de lire, de s’échapper et de s’aimer.
Un programme, celui-ci, tout à fait réaliste !

 

Merci  à Anthony de nous avoir démontré que l’autre est un cadeau… qu’aucune frontière ne semble infranchissable à plusieurs. C’est vrai qu’ensemble, pour nous les 612,  le concept de frontières nous semble bien étroit…lançons nous donc à la suite d’Anthony à la  conquête de ces mondes de demain….avec nos bienveillances en porte bagages….

Pour ça et le reste, merci  Anthony…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

 

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

D’Yvon PATTE   https://moyrand.com/yvon-patte/

De Joelle WALRAEVENS  https://moyrand.com/joelle-walraevens/

De Gabrielle Mocilnikar  https://moyrand.com/gabrielle-m

Sebastien Bourguignon, ou le slasher agile

 

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoignés sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….


Si il  fallait définir, utiliser, Co-construire, mettre à la portée de tous,  une certaine idée de l’agilité avec un  grand A…. Il faudrait consacrer un chapitre entier à un slasheur bourré d’énergie, confronté au numérique quotidiennement…..

Ne pas voir dans cette Agilité une des caractéristiques majeures des 612, serait passer à coté de ce qui nous lie depuis bientôt un an…..plus que la technologie, l’Homme devient la vraie source de création de valeur……. car lui seul est capable d’effectuer cette perpétuelle recherche d’équilibre entre une dimension active (faire et prouver que l’on sait faire), une dimension réactive (être opportuniste face aux changements observés pour fidéliser) et une dimension proactive (création de valeur).

Car qui mieux que Seb, qui adore s’adapter et lier les hommes et les femmes, connaît mieux cette allégresse d’apprendre, en s’adaptant aux imprévus, ou même en en étant l’inspirateur….

Continuons donc ensemble de creuser cette pièce secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à Seb ….qui a osé à coups d’audace s’adapter encore et toujours….pour un jour devenir son propre maitre.

Je suis né en 1979, et selon les définitions je suis soit de la génération X soit de la génération Y, mais personnellement je me sens profondément de la génération Y. Passionné par le digital et l’innovation, j’ai grandi dans un monde dans lequel l’informatique et les bouleversements technologiques se sont empilés les uns derrière les autres. Cela fait maintenant 17 ans que j’accompagne ces transformations de manière très opérationnelle avec mes équipes et mes clients pour faire en sorte de les faire passer à l’ère du numérique. Mes expertises en gestion de projets agile, en technologies et en architecture informatique ainsi que ma capacité à comprendre les enjeux business et à accompagner les réflexions dans les changements de business model et d’organisation sont sûrement me plus grandes forces.

Je suis par ailleurs en couple depuis dix ans avec une femme ultra dynamique et adorable qui me supporte au quotidien, et je suis le papa de jumeaux, Jules et Coralie, qui auront six ans cet été, un cap puisqu’à la rentrée c’est la « grande école ».

Touché de près par le sujet de l’emploi, que cela soit d’un point de vu familial avec de nombreuses personnes de mon entourage qui se sont retrouvées à plusieurs reprises au chômage, ou même personnel avec la difficulté que peut représenter le fait de changer de job et d’entreprise, j’active naturellement mon réseau pour aider mes proches et mes relations à trouver le job de leurs rêves. À ce titre je suis membre du collectif #i4Emploi ainsi que du Cercle du Théâtre qui aident tous les deux les chercheurs d’emploi en faisant jouer la force des réseaux, sociaux pour le premier qui se joue sur Twitter, et physique pour le deuxième qui est un cercle physique qui se réunit une fois par mois.

Et puis, étant attaché aux formes alternatives d’emplois et slasher dans la pratique, je me suis très tôt intéressé à l’entreprenariat et en particulier aux startups, d’ailleurs je caresse le doux rêve de moi-même me lancer dans une aventure entrepreneuriale. Cet intérêt m’a conduit à développer le projet #PortraitDeStartuper sur mon blog et sur les réseaux sociaux, je partage quotidiennement et par période, en général pendant six mois, les portraits de startupers de tous âges et de tous secteurs. Ce projet m’a permis d’échanger avec plus de 200 startups depuis deux ans et cela a donné lieu à un livre blanc « #80PortraitDeStartuper » publié en novembre 2015 et plus récemment à un livre qui est sorti en librairie en janvier 2017 « Portraits de startupers – édition 2017 » aux éditions Maxima.

Mon parcours académique est un peu particulier. Tout d’abord je suis titulaire d’un DUT Informatique obtenu en 2000, en plein pendant la période de la bulle internet, du bug de l’an 2000 et de l’Euro. Cette formation s’est terminée par un stage de 4 mois à Québec pendant lequel j’ai découvert l’avance qu’avaient les nord-américains sur la France en termes de numérique. Aussi bien sur les infrastructures, à l’époque l’internet par le câble était un standard dans tous les foyers alors qu’en France on en était encore au modem 56k, que sur les applications puisque j’ai fait mon stage dans le développement d’un site internet d’apprentissage de l’espagnol pour les universités du Québec, et nous intégrions déjà l’époque du son, de la vidéo, des animations et des forums de discussion, bref ce qu’on appelle aujourd’hui le web 2.0 était déjà un standard au Canada au début des années 2000.

De retour en France et mon diplôme en poche, j’ai commencé ma carrière en tant qu’ingénieur d’étude tout d’abord comme prestataire de service pour La Mutuelle Générale. Puis en interne, trois ans plus tard, au moment le plus difficile sur le marché de l’emploi dans l’informatique puisqu’il s’agissait de l’éclatement de la bulle internet, qui a représenté une crise importante dans le secteur, et qui a vu la mort de nombreuses entreprises, des SSII en particulier. Après mon embauche, je suis passé par différents postes toujours liés aux nouvelles technologies et à l’innovation, en tant que développeur pour commencer, puis chef de projet, ensuite j’ai pris en charge le pôle digital et CRM pendant 5 ans où j’ai fait rentrer, avec mon équipe, La Mutuelle Générale de plein pied à l’ère du numérique. J’ai ensuite pris la responsabilité du domaine développements logiciels qui a été mon dernier job dans ce contexte avant de quitter l’entreprise en 2016.

Pendant cette dernière période, j’ai repris les chemins de l’université pour compléter mon parcours académique par un Master en Management Global des Entreprises à l’Université Paris Dauphine. Un diplôme que j’ai passé en 18 mois, un vendredi et un samedi tous les quinze jours. L’objectif était dans un premier temps d’obtenir un sésame dont je me suis rapidement rendu compte qu’il était, malheureusement, incontournable en France, le fameux bac +5 qui reste obligatoire, même en interne, pour pouvoir continuer à progresser. En même temps, je ne regrette pas d’avoir dû en passer par là, cette formation a été une formidable période, dure par la charge de travail et le contenu dense, mais passionnante par les rencontres et les apprentissages que j’ai pu en retirer.

Sorti de cette aventure Dauphinoise et après avoir passé quinze ans à La Mutuelle Générale, une belle opportunité s’est présentée à moi avec la possibilité d’intégrer OCTO Technology en tant que Manager au sein de l’entité Financial Services, avec une spécialité sur le secteur de l’assurance, afin d’accompagner les clients de ces secteurs dans leur transformation digitale. Une évidence pour moi et une entreprise que j’appréciais particulièrement en tant que client et dans laquelle je me voyais vraiment évoluer. C’est comme cela que j’ai commencé, il y a maintenant un peu plus d’un an, cette nouvelle expérience au sein de ce cabinet de conseil en IT, où je me suis confronté à des contextes totalement variés avec des enjeux de transformation toujours aussi passionnant aussi bien dans la banque à l’international, dimension que j’ai découvert, que dans l’assurance et même pour des startups. OCTO Technology est une entreprise surprenante et très ouverte, elle permet de faire ses propres choix et de lancer toutes sortes d’initiatives, j’ai ainsi démarrer le projet #PortraitDeCDO largement inspiré des travaux engagés auprès des startups, et j’ai choisi de développer une nouvelle expertise sur une technologie qui m’anime et me passionne la Blockchain.

Je bouillonne d’idées pour de nouveaux projets mais je n’ai malheureusement pas le temps pour avancer sur tous les fronts en même temps. Ma vision du futur est un monde dans lequel tout un chacun n’aura plus le choix que d’être confronté quotidiennement au numérique, aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel. Les ouvriers, techniciens ou les cadres n’auront plus de latitude pour se reposer sur leurs acquis et faire sans le digital. Les organisations doivent en conséquence s’adapter, se transformer, c’est un peu tarte à la crème mais en même temps c’est incontournable sous peine de se voir disparaître ! La technologie est au cœur de ces enjeux, mais le plus important est surtout la manière dont les organisations sont capables de se les approprier et de les transcender pour révolutionner leur business model et leurs produits et services. De ce point de vue, je pense que la Blockchain est une des technologies majeures du 21ème siècle qui possède le potentiel de bouleverser les entreprises, les institutions et la vie de tout le monde.

Dans tout ce qui constitue ma présence en ligne, que cela soit sur mon blog ou sur les réseaux sociaux, j’ai été largement inspiré et même coaché pendant un temps par mon ami Alban Jarry qui est à l’initiative du livre blanc « 612 rencontres sur les réseaux sociaux » et auquel comme de nombreuses personnes j’ai contribué. De ce livre blanc a émergé un groupe de discussion sur Twitter, d’une certaine manière un think tank, qui a donné lieu depuis à de nombreuses rencontres dans la vraie vie. L’occasion pour beaucoup d’entre nous d’entretenir des relations privilégiées car nous avons tous en commun d’avoir eu la chance de participer à cette aventure que l’on dénomme maintenant les 612R, tout simplement.

Merci  à Seb de nous avoir redis tout simplement la chance que nous avions tous de participer à ce think thank bienveillant…..puisse-t-il nous transmettre sa perpétuelle agilité pour faire de nous 612 startups…

Pour ça et le reste, merci  Seb…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

 

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

D’Yvon PATTE   https://moyrand.com/yvon-patte/

De Joelle WALRAEVENS  https://moyrand.com/joelle-walraevens/

De Gabrielle Mocilnikar  https://moyrand.com/gabrielle-m

Isabelle poizot, ou le colibri shlasheur

 

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoigné sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….


voir les 612 comme un immense champ des possibles ou nous œuvrerons ensemble à augmenter chacun par le biais du collectif…

Avoir une soif d’apprendre et d’échanger sans fin…avec  un maitre mot:  la diversité fait la force et la pensée out of the box est fondamentale….

Si il est un exemple de cette idée généreuse et tourbillonnante, c’est Isabelle, autant à l’aise avec un bicylindre en V qu’avec un Barcamp numérique….. qui organise des TEDX sans s’en rendre compte et comme le colibri et le peintre pointilliste agit sur l’autre par petites touches….

Continuons donc ensemble de creuser cette pièce secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à  Isabelle, ….pour qui la curiosité et la modestie sont une deuxième nature, s’épanouissant dans l’accompagnement des talents….

 

ma vie est des plus remplie :

Née en 1966, mère de deux enfants et mariée avec leur père depuis plus de 20 ans.
Salariée dans l’industrie depuis plus de 30 ans j’ai maintenant la chance de manager une petite équipe depuis bientôt deux ans et je découvre avec bonheur l’accompagnement des talents.

au titre de mes actions bienveillantes,  on peu mettre contribuer aux projets locaux tels que le garage solidaire Cric&Co, une épicerie locavore…

puis offrir de mon temps et ouvrir mon réseau aux personnes en recherche d’emploi… et enfin permettre aux profils atypiques de s’épanouir dans leur emploi en respectant leur différence.

mon parcours est un sous tendu par une éternelle soif d’apprendre:

Des études littéraires, complétées par un Master en Management des Entreprises (BSB Dijon) et quelques originalités comme un CAP Mécanique Automobile.
J’ai fini par accepter que j’ai un besoin vital d’apprendre en permanence et que je n’ai pas trop de difficultés à changer de milieu.

Même si je reste fidèle à la même entreprise depuis plus de 30 ans, ma carrière est aussi marquée par le changement et l’évolution : Assistante Export, puis Assistante de Direction, Responsable Communication Interne et maintenant Pre-Contracting O&U Manager (en gros, Responsable des offres de Services avec une petite équipe d’une dizaine de personnes).

En parallèle, j’ai été Vice-Présidente du Club Export 21 -club qui facilite les rencontres entre sociétés exportatrices bourguignonnes- et je suis engagée dans la communication auprès des actionnaires individuels en tant que membre des Clubs Orange et Air Liquide.

Enfin, j’ai co-organisé le premier TEDx à Dijon (aventure passionnante : nous avions choisi pour thème « L’homme, hacker des systèmes »), je participe aux Entrepreuriales organisées par Réseau Entreprendre Bourgogne, je me suis engagée dans Entreprendre pour Apprendre et ai participé à l’organisation de nombreux BarCamps locaux (un BarCamp est une une non-conférence ouverte qui prend la forme d’ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par des participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose dans le principe « pas de spectateur », « tous participants »).

Voici quelques liens à étudier:
CCAO (Orange) : https://www.orange.com/fr/Groupe/Actionnaires-individuels/Etre-actionnaire/Comite-actionnaires/comite/Composition-du-CCAO
Comité de communication auprès des actionnaires Air Liquide : https://www.airliquide.com/fr/actionnaires/comite-communication-aupres-actionnaires
TEDxDijon : http://tedxdijon.com/2014/tedxdijon-2014
Les Entrepreneuriales : https://www.les-entrepreneuriales.fr/
Réseau Entreprendre Bourgogne : http://www.reseau-entreprendre-bourgogne.fr/

BSB Dijon : https://www.bsb-education.com/

mes idées et passions pour le futur sont sans fin:

Etre un vrai acteur local et agir par petites touches, à l’exemple du colibri, pour améliorer la gestion de nos ressources naturelles limitées et encourager toutes les bonnes initiatives.
Continuer de faciliter les changements dans la vie perso et pro des individus : autoriser la pluralité de parcours, de vie, à l’image des slasheurs. En fait, la #slashgen est vraiment la génération dont je me sens plus proche.

C’est celle qui me permet de voir que toutes les facettes de ma vie ne forment qu’un seul et même ensemble cohérent et équilibré.

mes qualités sont les suivantes:

Bon niveau d’énergie, communication, bonne humeur, optimisme, agilité, management participatif et respectueux du bien-être et du bonheur

En ce qui concerne le Concept #612cercle, en un mot:

Un Partage simple, ouvert, respectueux. Ce groupe recèle de vrais talents, humbles et pleins d’humour !
Une seule chose me manque pour développer plus ce réseau : le temps…

Merci  à Isabelle de nous faire comprendre cette petite touche qui anime chacun de nous…  et qui fait, fera de nous des étincelles de bienveillance dans ce monde demain…..

Pour ça et le reste, merci  Isabelle…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

 

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

D’Yvon PATTE   https://moyrand.com/yvon-patte/

De Joelle WALRAEVENS  https://moyrand.com/joelle-walraevens/

De Gabrielle Mocilnikar  https://moyrand.com/gabrielle-m/

 

 

 

Clementine Cabrol, ou la skieuse des possibles

 

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoignés sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….


Ne pas voir dans l’effervescence des milliers d’images qui traversent quotidiennement les réseaux sociaux et le monde digital, un risque à analyser et maitriser en amont, comme un coach digital sur mesure nécessaire et omniscient, serait une erreur fondamentale.

Si l’on devait définir ce métier d’aujourd’hui et de demain, il faudrait le demander à Clem, passionnée et pétillante, comme une bulle de champagne…. Ruinart cela va de soi….

Car qui mieux que Clem, qui adore élargir le champs des possibles, connaît mieux le rôle de cyber coach et e reputation analyst, sous un angle très 612 cela va de soi…Humain et bienveillant!!!

Continuons donc ensemble de creuser cette pièce secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à  Clem ….qui a osé à coups d’audace à la manière des mousquetaires de XVII ème, sortir de sa zone de confort, avec un panache à la Du Bellay que beaucoup lui envierait…

Pierre de Ronsard disait « cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie ». J’applique cette citation au quotidien. Mon parcours se construit progressivement au fil des rencontres et des occasions qui se présentent à moi. J’aime cette idée d’apprendre, de découvrir de nouveaux horizons et d’agrandir un peu plus chaque jour le champ des possibles.

Après des études en droit public et en droit des médias, une expérience d’assistante parlementaire à Toulouse m’incite à vouloir apprendre la communication politique et publique. Avec un souhait : intégrer le service de communication d’un ministère pour comprendre l’articulation entre les acteurs gouvernementaux.

Première community manager du Ministère de l’Intérieur, j’ai participé à la transformation digitale des institutions gouvernementales pendant plus de cinq ans ; en travaillant avec quatre cabinets ministériels différents. Mon plus gros chantier a été de développer l’usage de Twitter par les ministères et les préfectures, en cas de crise majeure.

De cette expérience sont nés mon goût pour le conseil et la formation, et surtout ma passion pour l’oiseau bleu. J’en ai gardé aussi une envie : celle de construire un projet de A à Z, en partant de zéro, et d’en suivre le cheminement, étape par étape.

Aujourd’hui, je suis consultante en communication digitale spécialisée dans l’usage des réseaux sociaux. Du Centre Interministériel de Crise à la prise de risques, il n’y a qu’un pas que j’ai franchi il y a un an. Je conseille, j’accompagne et je forme des clients de tous secteurs à l’usage des réseaux sociaux. Je fais également de la formation sur l’usage des réseaux sociaux dans la communication de crise : cinq ans Place Beauvau, ça marque !

Mes deux moteurs au quotidien : être en apprentissage permanent et, surtout, aller à la rencontre de l’Humain avec un grand H.

Mon engagement associatif a été plus qu’un pont pour passer de la réflexion à l’action. J’ai toujours baigné dans le milieu associatif : la Corpo de Droit de l’Université de Toulouse, l’Association des Cadres Catalans de Paris – je suis à moitié toulousaine, à moitié catalane – et j’en passe.
Mais si j’ai aujourd’hui osé franchir le cap de l’entrepreneuriat, c’est à la Jeune Chambre Economique Française que je le dois : membre depuis deux ans, j’ai été Vice-Présidente Communication de la Jeune Chambre Economique de Paris l’année dernière.

Oser sortir de ma zone de confort, être audacieuse, grandir, transmettre : ce vocabulaire fait partie du quotidien des membres.

Avec ce nouveau challenge professionnel, je suis comme un skieur au sommet d’une piste. J’aime ce sport, il me correspond bien. Suivre son propre tracé, contourner les bosses et les obstacles, gagner en accélération et, surtout, apprendre à se faire confiance et gagner en confiance : autant de similitudes avec l’entrepreneuriat !

Il y a quelques mois, ma piste a croisé la #612. J’ai répondu à un appel : celui d’Alban Jarry, en rédigeant un texte pour la préface de son livre blanc sur les usages des réseaux sociaux.
Telle Alice aux pays des Merveilles, je suis tombée sans le savoir dans un endroit extraordinaire : le pays des #612Rencontres. Un lieu d’une richesse humaine immense, qui fourmille d’énergie et d’idées. Un lieu il y a toujours quelqu’un pour échanger, vous conseiller, vous soutenir presque 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Bref, un lieu rempli de profils atypiques, qui possèdent dans leur ADN un gène commun : celui de la bienveillance.

La bienveillance, une fleur qui n’existe pas mais qui mériterait d’être créée, tant son parfum ajoute une note délicate et intense au bouquet de la vie. C’est devenu un leitmotiv pour moi !

Merci  à Clem de nous faire comprendre la nécessité de protéger en amont pour donner ce que les réseaux ont de plus beaux…une maitrise des risques qui fera de ces lieux une antichambre de l’humanité…..

Pour ça et le reste, merci  Clem…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

 

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

D’Yvon PATTE   https://moyrand.com/yvon-patte/

De Joelle WALRAEVENS  https://moyrand.com/joelle-walraevens/

De Gabrielle Mocilnikar  https://moyrand.com/gabrielle-m/

 

Fréderique CINTRAT, ou l’Energie de tout essayer

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoigné sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….

 


 

Si il fallait mettre une pierre d’angle à notre envie commune de changer, affiner , guider ce monde de demain…..si on devait équiper l’autre avec un grand A d’une caractéristique incontournable;  le maitre mot serait Energie…..sans limite, généreuse, se remettant chaque jour à l’ouvrage, curieuse de tout, bienveillante, et satisfaite d’avoir encore et toujours essayé.

Car l’ambition et l’énergie qui va de pair , c’est tenter un maximum de choses, quitte à échouer…

Alors tentons, tous ensemble..de construire cette idée 612 et son futur, car il n’est de richesse que d’hommes et de femmes…. et le flash qui se dégage à chaque fois que l’on ouvre le DM612…. est EXCEPTIONNEL……

Quoi de mieux pour illustrer cet opinion que Frédérique, sorte de pile Volta de l’entrepreunariat,  et de la cause des femmes, qui est  à mon humble avis, le premier combat à gagner et vite…fondatrice d’Axielles, elle a pris son risque:  son idée…..je déchanterai peut-être , mais j’aurai au moins la satisfaction d’avoir essayé….

Continuons donc ensemble de creuser cette pièce secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à  Frédérique ….qui a toujours tenté, sans relâche, concentrée d’énergie très 612, et qui est bien des nôtres..

 

 

Bachelière en section C à 16 ans, diplômée de l’EM Normandie, j’ai exercé pendant 27 ans différentes responsabilités commerciales et marketing dans l’univers du crédit, de l’assurance, de l’assistance aux personnes.

J’ai été élue « Femme commerciale de l’assurance » par les professionnels en décembre 2013 , « Femme de l’année dans l’assurance » par les internautes, identifiée en mai 2014 parmi les 100 managers commerciaux d’influence de France par le magazine Action Commerciale, et j’étais en mars 2015 l’une des 15 lauréates du concours d’expertes « Femmes en vue » lancé par Vox Femina (je figure dans le guide des expertes publié en 2015 pour l’ambition, les réseaux et la silver économie).

J’ai également publié en octobre 2014 aux éditions Eyrolles le livre « Comment l’ambition vient aux filles ? » . Depuis 2015, date à laquelle je suis devenue entrepreneure, j’ai développé plusieurs activités : j’ai créé une startup AXELLES.COM qui vise à faciliter le networking professionnel par un partage de bons plans professionnels.

Je suis également conférencière en entreprise sur l’ambition et le fonctionnement en réseaux (et j’ai développé un programme de formation individuelle sur ces thèmes) via la structure Assurancielles que j’ai créée, où nous intervenons également en conseil en stratégie de développement pour des réseaux professionnels (notamment mixité) et des structures dans l’univers de la silver économie.

Très investie dans les réseaux, j’ai créé le réseau d’ex-Collègues Ex-Cardif en 1998. Il est toujours actif et je le préside. Je suis impliquée dans le réseau de mon ancienne école EM Normandie et j’ai co-fondé avec notamment Frédérique Clavel le Réseau EquiLibre au sein de ce réseau.

Très soucieuse de l’égalité des chances, d’où qu’on vienne et quel que soit son sexe, je me suis investie dans les réseaux qui visaient à permettre aux femmes d’accéder plus facilement aux responsabilités si elles en avaient les compétences et l’envie.

Ainsi j’ai fait partie du réseau Alter Egales CDC de 2011 jusqu’à mon départ du groupe CDC en 2014 pour voler de mes propres ailes. C’est ainsi que j’étais l’une des deux représentantes de la CDC au sein du COMEX de Financi’Elles et j’avais plus particulièrement la charge des relations inter réseaux notamment et logiquement du secteur de l’assurance.

Depuis une dizaine d’année, je suis administratrice de l’association Mucoviscidose Innovation. Je suis également membre du cercle Parité assurance qui vise à faciliter l’accès aux responsabilités aux femmes dans le secteur.
Enfin, je suis marraine depuis 2015 du réseau créé par la jeune et talentueuse Minetou Ndiaye, dont le nom, le positionnement et la signature sont tout à fait cohérentes avec ma posture et ma personnalité «Energie Femmes, le réseau des femmes qui en veulent ».

Et en plus, quand je vois les retours que j’ai lorsque je rencontre des lecteurs ou lectrices (« lorsque j’ai un coup de blues au niveau pro, je relis des passages de votre livre et cela me redonne la niaque) je me dis que j’ai dû réaliser une action bienveillante en le publiant. Lorsque je rencontre des utilisatrices de l’application AXIELLES.COM qui me disent, vous avez changé ma façon de réseauter, grâce à l’appli, maintenant je sais où aller et avec qui, du coup je progresse par ces rencontres dans mon activité, je me dis que c’est sans doute ausssi une action bienveillante.

J’ai raconté mon histoire dans le livre « Comment l’ambition vient aux filles ? » car c’est le titre de l’émission à laquelle j’avais participé en 1983, à 17 ans, alors que j’étais en classe préparatoire HEC , pour y représenter la jeune génération à Antenne 2 aux côtes de Françoise Giroud et d’Elisabeth Badinter.

J’y prononçais quelques phrases dont deux qui illustrent ce que j’ai mis en œuvre dans ma vie « l’ambition n’a pas de sexe » et une autre « l’ambition , c’est tenter un maximum de choses, quitte à échouer, je déchanterai peut-être , mais j’aurai au moins la satisfaction d’avoir essayé ».

J’étais une fille de la campagne, fille de ferme, plutôt précoce et douée en math qui se rêvait femme d’affaires parcourant le monde. J’ai eu une vie de salariée plutôt réussie de 1987 à 2014, en alternant les postes à responsabilités dans le domaine du marketing ou du commercial grands compte.

J’ai vécu une superbe aventure professionnelle en 2001 en participant à la création de la filiale assistance de CNP assurances où j’ai mis en place le service commercial, marketing , communication et innovation en partant d’une page blanche. Une startup aux reins solides, qui m’a montré que c’était cet univers où la polyvalence était de mise, où tout était à construire chaque jour avec de circuits de décisions très courts, c’est ce qui correspondait à ce que j’aimais faire et savais mieux faire.

J’ai découvert le plaisir de monter une équipe, de la faire progresser de réussir à combiner les talents en respectant les identités en travaillant sur leur complémentarité.

En 2013, alors que j’étais directrice commerciale et marketing et communication de cette structure, j’ai reçu des récompenses de la profession et de mes pairs pour le prix de la femme commerciale de l’année, portés par l’ensemble de mes réseaux, collègues, ex-collegues , équipe, clients… j’ai reçu le prix de la femme de l’année dans l’assurance décerné par les internautes ( je n’étais pas encore inscrite sur twitter à l’époque).

C’est assez moment-là qu’à 48 ans, je me suis de nouveau dit « qu’est- ce que je ferai quand je serai grande ? » et comme les personnes qui me fascinaient étaient celles qui en prenant des risques avaient créé des entreprises, de la valeur, des emplois, je me suis dit chiche, qu’est-ce que je risque maintenant que mes enfants sont sur de bons rails ? C’est le moment où jamais. La beta d’AXIELLES.COM a été lancée le 12 mars 2016, le jour de mes 50 ans.

Coté perso que vous dire, que fidèle à mes racines, proche de la nature, moi qui ait l’impression d’être un lion en cage dans un appartement, un bureau, je vis à la campagne dans un village de 200 habitants en Eure et Loir.

Je suis mère de deux garçons de 24 et 22 ans (et mariée avec leur père depuis 25 ans). Comme j’adore la scène, je me suis produite dans des spectacles dans troupe de danse et de music-hall amateur pendant 15 ans (j’ai dû arrêter compte tenu de mon emploi du temps il y a deux ans) , et maintenant je suis conférencière !

Comme l’univers du cinéma m’intéressait, j’ai voulu vivre l’expérience de l’intérieur et j’ai fait de la figuration dans quelques longs métrages. Comme j’aimais les livres , j’ai vécu l’expérience de d l’intérieur et j’en ai écrit un. Comme le monde de l’entrepreneuriat me fascinait, j’ai créé ma startup ! Voilà, l’action plus que la contemplation, faire plus que dire.

Les projets pour demain ?

Développer l’écosystème que nous avons bâti autour du fonctionnement en réseau pour gagner en efficacité professionnelle et le modèle économique.

Nous lançons à la fin du mois les applications mobiles et la V2 d’AXIELLES.COM avec toujours l’espace WOMEN IN BUSINESS accessible à titre individuel mais surtout les ESPACES CORPORATE PRIVATIFS qui vont permettre en contrepartie d’un abonnement aux entreprises, en marque semi-blanche, de fédérer et de créer du lien entre leurs collaborateurs ou membre de leurs réseaux, autour du partage d’évènements pros et de conseils d’experts.

Nous lançons les rencontres AXIELLES avec une première journée thématique AXIELLES le 21 juin à Paris qui aura pour thème « Les Femmes, un enjeu de développement pour l’assurance et les services financiers », et enfin nous développons en complément notre offre de conférences, formation et conseil sur ces thèmes réseau et business.

voici une vidéo parlante :

https://www.youtube.com/watch?v=0z6bXCtmyZg&feature=youtu.be

Merci  à Frédérique de nous faire comprendre cette parcelle d’éternité et de magie présente chez les 612….qu’il fallait tout tenter sans relâche… que son portrait nous donne envie de tenter le 612Project pour 2017…..

Pour ça et le reste, merci  Frédérique…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

 

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

D’Yvon PATTE   https://moyrand.com/yvon-patte/

De Joelle WALRAEVENS  https://moyrand.com/joelle-walraevens/

De Gabrielle Mocilnikar  https://moyrand.com/gabrielle-m/

 

 

Eryck FENOT, ou la passion du Résonnaitre

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoigné sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….


Si Il fallait ajouter un chapitre à notre galerie des 612,  élaborer une recette alchimique de ce que les 612 sont et seront…résumer en un mot ce qui nous fait chaque matin monter sur le fil du DM612 comme un seul homme ou femme….Eryck l’a brillamment fait ce matin: RESONNAITRE…

Nos regards sont en effet obliques, bienveillants, atypiques, énergiques, avant gardistes, mais ils ont tous en communs une énergie qui doit beaucoup à Alban et à son intuition….suivez son regard…Et vous verrez la suite des évènements..

Et ce Robinson Crusoé de l’humain et de ses circonvolutions  , Eryck en un très bon résumé,  lui qui a tout tenté, en associatif ou en professionnel;  comme si sa soif de découverte et d’analyse,, n’avait pas assez d’une vie pour resonnaitre..

Continuons donc ensemble de faire résonner  cette pièce  secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à Eryck, manager humain et bienveillant…

Enfant, mon héros était Robinson Crusoé, mon évasion était parmi les chevaux, ma passion était les calculatrices programmables et je m’imaginais en super-héros sauvant l’Humanité – l’espèce, pas le journal.
S’en est suivie une période scolaire pas toujours facile, entre vouloir comprendre le pourquoi des enseignements tout en cherchant à les appliquer.

Au lycée, 3 parcours différents en 3 ans avec des bonds entre électrotechnique et machine outils, puis mathématiques ou encore biologie. Pas évident de choisir une voie quand j’apprends par cœur les décimales de pi en cours d’histoire, quand je réponds au prof de philo qu’il n’est pas pragmatique ou quand je refuse de disséquer une grenouille au prétexte qu’elle n’a pas demandé à être là ! Puis une fac de maths, puis d’informatique, puis le CNAM, en poursuivant l’année dernière sur un diplôme de juriste en protection des données individuelles.
Si les humains peuvent se définir par ce qu’ils donnent, me concernant je donne mon temps aux autres : responsable de l’activité tennis de table dans une MJC et capitaine d’une équipe de compétition, membre du CA d’une association pour la promotion de la culture, organisateur de conférence sur des sujets touchant l’histoire, l’art, la philosophie et les sciences (HARPS), participation à la « Nuit de l’Orientation » pour aider les jeunes dans leurs choix scolaires ou encore jury pour des Bac+2 ‘responsable d’unité commerciale’.
Aujourd’hui manager de projets informatique dans la banque et la finance, je participe à l’amélioration ou la refonte des systèmes d’information de mes clients. Je suis un apporteur de solutions. L’expérience montre que baser la réussite d’un projet uniquement sur la partie technique amène à de lourdes déconvenues : le meilleur outil n’est rien dans les mains d’un utilisateur réticent. Communication et confiance sont incontournables. Je suis aussi co-gérant d’un magasin d’art de la table et de décoration de la maison.
La vie n’est qu’une suite de rencontres. Certaines pour lesquelles, on sait immédiatement qu’elles sont importantes et d’autres qui muriront et dont on ne pendra conscience que bien des années plus tard.

J’en retiendrai 3 :
– L’intervention providentielle d’un neurochirurgien qui va me « réparer ». Au-delà des capacités récupérées, après coup il reste un émerveillement constant de la vie tout en étant conscient de sa fragilité. Entre #YOLO et Carpe Diem, profitons de tous les moments; chaque jour ne doit pas devenir quotidien.
– Un client enthousiaste qui, au travers de nombreuses discussions, m’a fait partager sa passion pour la banque. Il m’a, à la fois, donné une vision générale et détaillé les rouages de son fonctionnement. Il m’a fait apprécier cet environnement complexe et donné l’envie de m’y investir.
– Après une mission très éprouvante, la tête dans le guidon pendant 18 mois, le message de remerciement d’une collaboratrice, sur petite carte « Merci d’avoir été un manager humain ». J’ai gardé cette carte; je n’en reviens toujours pas.
Récemment, j’ai été accueilli dans un groupe de passionnés suite à l’écriture d’un article dans le livre blanc d’Alban Jarry « 612 rencontres sur les réseaux sociaux ». Je suis frappé par leur lucidité, leurs immenses connaissances et leurs expertises. J’y ai découvert le mot magique de « résonnaitre » dont la signification serait « connaitre quelqu’un au travers des réseaux »; ce qui se poursuit par de fréquentes rencontres IRL.
Pour moi apprendre (vive les MOOC) et découvrir sont incontournables, j’aime les défis un peu fous comme descendre la Loire en planche à voile ou faire 100km en VTT et je lis des bouquins de maths pour me détendre. Comme je le répète à l’envi : « Il faut de tout pour faire un monde … et il faut un monde pour tout le monde ».
A tous les #612 doux-dingues, unique ou magique, zèbres ou obliques – suivez mon regard – continuez, vous êtes incroyables; d’ailleurs, je vois bien un livre de recueil des bonnes pratiques dans l’utilisation des réseaux sociaux, dont le titre serait bien sûr « #612 Conseils ».

Merci  à Eryck de nous faire comprendre cette parcelle d’éternité et de magie présente chez les 612….que son regard nous accompagne longtemps pour qu’a loa croisée des chemins du digital et de l’humain, nous nous disions…parce que c’tait lui, parce que c’était moi

Pour ça et le reste, merci  Eryck…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

 

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

D’Yvon PATTE   https://moyrand.com/yvon-patte/

De Joelle WALRAEVENS  https://moyrand.com/joelle-walraevens/

De Gabrielle Mocilnikar  https://moyrand.com/gabrielle-m/

 

 

Cyril Bladier, ou le combleur de fossés

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoigné sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique…...


 

 

Pour aborder la notion de choix personnel radical dans  notre galerie  de 612, il faut parler  option et nouveau départ…

Quoi de mieux que de donner la parole à Cyril,  combleur de fossés….entre les hommes … entre les consommateurs et les marques…par ses milliers d’articles et ses livres passionnants..

Et cette  passion de  transmettre , Olivier la connaît bien, lui qui essaye de faire communiquer les hommes et les femmes sur les bienfaits du Digital

Continuons donc ensemble de solidifier cette pièce  secrète de twitter, avec le regard décalé d’Alban, le génie collectif des 612 et l’énergie du DM #612R…..

Mais laissons donc la parole à Cyril, témoin et acteur de la plus longue discussion privée de l’histoire de Twitter…

Après une formation commerciale, j’ai eu une carrière d’une quinzaine d’années en entreprise, dans des fonctions commerciales et marketing (de commercial à Directeur de Business Unit) essentiellement dans des univers industriels BtoB, soit en vente directe, soit en vente via réseau de distribution.

En 2006/2007, j’intègre le programme « hauts potentiels » du groupe qui vient de m’embaucher. Dans ce cadre, on me propose de postuler à un Executive MBA européen de mon choix et je choisis celui d’HEC. Je suis ce programme en part time. Je suis élu délégué de ma promotion et je termine au rang de major de promotion.
En 2009, après un licenciement économique, je décide (et c’est un vrai choix et non une option par défaut) de créer ma structure. Compte tenu du contexte économique incertain, j’opte pour une organisation légère, en réseau et sans aucun salarié permanent.

Cela me permet de créer rapidement une équipe internationale d’une trentaine de compétences (graphisme, SEO, Ads, social media, développeurs Magento / wordpress / Symfony).

Nous avons une approche « marketing » et non « communication » du web marketing : nous ne cherchons pas à pousser les contenus de nos clients par tous les moyens possibles, mais à partir de la demande, des besoins des clients et des difficultés qu’ils rencontrent.

J’ai publié plus de 1 000 articles (mon blog, LinkedIn, Presse Citron, Journal du Net, Huffington Post, newsletter ESCP Europe Alumni…) et 6 livres vendus au total à plus de 15 000 exemplaires.

J’interviens jusqu’à 150 fois par  an en ateliers, conférences, formations (en entreprises ou administrations, écoles, associations alumni, chambres de commerce, groupements professionnels).

Je pense important de s’engager dans des actions bienveillantes…
Je suis très impliqué (bénévole) dans les associations d’alumni des établissements dont je suis diplômé.

J’interviens également bénévolement dans différentes associations d’accompagnement à des cadres et dirigeants en recherche d’emploi. J’ai toujours eu une activité associative très présente.

Mon Parcours pro et perso est résumé comme ceci:
1989-1993 : Ecole de commerce entre Reims & Madrid
1993-1997 : chef de secteur GMS pour la marque Canderel
1997-1999 : responsable comptes clés chez Danone
1999-2001 : Directeur de clientèle / Chef national des ventes en externalisation de forces de vente (téléphonie, services financiers, cosmétiques, télévision satellite, agro alimentaire…).
2001-2005 : Directeur Régional chez un grossiste BtoB.
2005-2009 : Directeur Grands Comptes puis Directeur de BU (prescription, vente, administration de ventes, après vente, service technique, marketing, communication) dans un groupe industriel nord européen.
2009-… : création et développement de mon agence « Business On Line ».

A titre perso, j’ai des jumeaux (garçon et fille) de 5 mois.
Ma vision de la transformation digitale peut être résumée en ces mots:
Avec le digital, un fossé s’est créé entre annonceurs et consommateurs. Les entreprises sont restées bloquées par peur, par résistance au changement, par incompréhension… Il est étonnant de voir que dès qu’on ajoute « digital » à marketing, communication, RH ou autre, bon nombre de dirigeants bloquent immédiatement. Résultat : les consommateurs ont pris une avance, ne serait-ce que technologique, sur les entreprises.
Des entreprises ont investi des millions de dollars pour « pousser » leurs contenus, essayer de se rendre visibles… Les marques ont essayé d’introduire leurs marques au sein de l’univers numérique. On pensait, grâce à ces outils, contourner les médias traditionnels pour être en prise directe et construire des relations avec ses clients. Le résultat est sans appel (HBR France Septembre 2016) : ‘ces efforts n’ont pas porté leurs fruits ».

 


On reste aujourd’hui dans un manque de culture, un manque de compréhension. Des stratégies dites « social selling » se résument, dans les faits, en wording sur les profils LinkedIn.

On continue de considérer ces outils comme autant de canaux de communication destinés à pousser un contenu en espérant soit que Google le détecte soit qu’un internaute intéressé pourrait arriver dessus au hasard de sa navigation.

C’est le Hope Marketing : je pousse mon contenu et j’espère que cela amènera des demandes, des propects, des commandes, des clients…
Pour se faire aider, c’est compliqué. Pas de charte, pas de réglementation.

Tout le monde peut s’auto proclamer expert digital de n’importe quoi. Et des décideurs n’ont pas les clés pour décoder les offres. On fait souvent appel à des charlatans, surtout doués pour faire parler d’eux mêmes en spammant tous leurs contacts. Ou on considère comme super expert celui qui a 500 amis sur Facebook.
Pour reprendre le très bon article de Jean-Francois Messier , ce qui change, c’est l’interconnexion, l’accès facile à l’information, l’illusion de la connaissance, l’accroissement de la vitesse. « Le digital n’est ni une stratégie ni un objectif, ni un enjeu : c’est un outil (…). L’objectif n’est pas le numérique, c’est de s’adapter aux changements et à la modernisation des mentalités et des pratiques ».
Si je devais parler de mes compétences…aider mes clients à atteindre leurs objectifs et une  bienveillance implacable (cf intervention exceptionnelle d’Eric Jauffret à l’Executive MBA HEC ).

Mon avis sur le Concept #612cercle: Un phénomène complètement fou, probablementla plus longue discussion privée de l’histoire de Twitter et avec beaucoup de bienveillance.

Merci  à Cyril de nous avoir fait appréhender  que la bienveillance est dans notre ADN et nous permets de dépasser les cases étroites et limitées de notre humanité…..et nous permettent de suivre le consommateur que nous sommes dans sa recherche effrénée d’informations, et à faire le tri…bienveillant bien entendu!!!

Pour ça et le reste, merci  Cyril…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

 

Pour revoir les portraits :

MARIELLE RUFIN, ou le verre d’eau toujours à moitié plein

les 612R sont un parcours formidable initié par Alban Jarry dans son livre blanc sur les réseaux sociaux, sorte de réunion informelle de talents et de bienveillance qui ont témoignés sans se connaître des nouveaux usages sur la toile: la pièce secrète de twitter  qui est devenue un collectif les #612R, puis des IRL ou nous avons développé un nouveau concept: la bienveillance numérique….


 Assimiler l’autre et son environnement à un verre à moitié plein…..tel pourrait être la devise des 612…..

Toujours considérer une situation comme un creuset de  milliards d’opportunités.. et être convaincu de son impact sur toute la chaine;..

L’autre, ce champ des possibles qui nous rend humain  pleinement nous permet d’être augmenté…

Là je ne lance pas une pique à Guillaume Rovere mais nous suivrons tous un jour son chemin…

Non je parle de Marielle, cette optimiste de l’échange constructif alliée a une soif inextinguible de comprendre apprendre et vivre …… une vraie 612 à n’en pas douter!!!!!

Mais laissons la parole à Marielle , elle  qui aime voir dans ce verre un millier d’opportunités, qui sont celles qu’Alban nous adonné en publiant son livre blanc et en créant le DM612 éponyme….

A toi  Marielle..

Ingénieure de formation, je travaille depuis une dizaine d’années dans le domaine du calculs de structures aéronautiques. Ma participation aux derniers programmes de développement d’avions en Europe m’a permis d’acquérir des connaissances techniques pointues, mais aussi de comprendre l’importance du management et de la gestion de projet: nous devons aller toujours plus vite, être toujours plus efficace, apprendre de ses erreurs pour ne pas les reproduire…

J’ai gardé contact avec l’école d’ingénieur dont je suis diplômée et je participe régulièrement aux journées portes ouvertes: je partage ainsi ma passion et mon métier avec les futurs élèves ingénieurs, et j’échange avec des futurs stagiaires et avec les enseignants.

L’égalité homme-femme est un sujet qui me touche particulièrement. Je participe à l’association Balance4Business qui promeut la diversité chez mon employeur.
Avec l’association « elles bougent » j’ai cette année organisé une visite de notre usine de construction d’avions pour des lycéennes. Leur montrer qu’il est possible de travailler, en tant que femme, dans un milieu essentiellement masculin, est une étape importante pour un changement des mentalités.

Depuis quelques années, je manage des projets car j’aime aider mes collègues à se développer, à apprendre des nouveaux domaines techniques, à se positionner différemment dans l’équipe.

Je suis essentiellement sur LinkedIn pour « repérer » les futurs talents, mes futurs stagiaires, mes futurs collègues… Je suis leur parcours et les conseille. Mes stagiaires, je ne leur apprend pas seulement à être un bon ingénieur, je les guide en tant que manager pour qu’ils apprennent à devenir eux-mêmes.

Sur les MOOCs je peaufine mon style de management, je me renseigne sur les nouvelles technologies et les nouveaux modes d’apprentissage. Je considère les MOOCs comme un réseau social à part entière, et je rencontre parfois les mêmes participants sur différentes plateformes.

Manager, ce n’est pas simple tous les jours: je suis plutôt du genre réaliste et directe. Mon optimisme compense le tout: le verre est encore à moitié plein ! Ce qui m’anime, c’est de voir l’impact de ce que l’on fait, et en quoi cela aide à changer le monde !

Lorsque Alban Jarry m’a proposé de participer au livre blanc, suite à son enquête sur l’utilisation des réseaux sociaux, je me suis dit que cela allait être encore une bonne occasion de changer les choses, changer le monde… et ainsi est né #612

Merci  à Marielle de nous avoir fait appréhender  cette idée fondamentale que le verre d’eau est et sera toujours à moitié plein…. et que bien entendu les 612 seront toujours la pour le remplir….Il n’est de richesses que d’hommes …et de femmes disait un philosophe bien inspiré!!!

Pour ça et le reste, merci  Marielle…

LES PORTRAITS DES 612®  / #612Rencontres

Pour revoir les portraits:

De GUILLAUME ROVERE  https://moyrand.com/612-guillaume-rovere/

De SANDY BEKY                   https://moyrand.com/612-sandy-becky/

De NELLY BROSSARD    https://moyrand.com/nelly-brossard/

D’EVA BAQUEY                     https://moyrand.com/eva/

DE MICKAEL GUERIN           https://moyrand.com/mickael-guerin-612/

De Martine LE JOSSEC      https://moyrand.com/martine-le-jossec/

De Stéphane SAVALLE    https://moyrand.com/stephane-savalle/

De Stéphane GIRARDOT https://moyrand.com/stephane-girardot/

DE Madina BENOUNHAMI    https://moyrand.com/madina-benoumhami/

DE Nadia   Bahhar Alvès             https://moyrand.com/nadia-bahhar-alves/ 

De Nathalie COUTARD     https://moyrand.com/nathalie-coutard/

D’Olivier MOCH                        https://moyrand.com/olivier-moch/

De Valentine FERREOL   https://moyrand.com/valentine-ferreol/

D’Henri VAN DER KRAATS  https://moyrand.com/henri-van-der-kraats/

D’Yvon PATTE   https://moyrand.com/yvon-patte/

De Joelle WALRAEVENS  https://moyrand.com/joelle-walraevens/

De Gabrielle Mocilnikar  https://moyrand.com/gabrielle-m/

De Sandrine DELAGE  https://moyrand.com/sandrine-delage/